Electromagnetic Shielding

Deutsch
Installation in-situ, work in progress, 2018.
Cartouches explosées et percées, plaques métalliques, peinture dorée.
Produit avec le soutien de la Teufelsberg team, Horst-Steel, Institut für Alles Mögliches, Initiative Kultur-Denk-Mal Berliner Teufelsberg.

Teufelsberg, c’est une montagne artificielle à l’ouest de Berlin bâtie au fur et à mesure des 21 millions de m3 de gravats déblayés par les Trümmerfrauen (littéralement : femmes des décombres) après les bombardements de la seconde guerre mondiale. 
À partir de 1957, la NSA (Agence nationale de sécurité) construit au sommet de cette montagne, une station d’espionnage surnommée « la grande oreille » et pendant 20 ans les américains et les britanniques y ont capté les ondes électromagnétiques venues d’URSS et de RDA.
 De ce vestige de la guerre froide, il reste 5 radômes, sorte de boules géodésiques recouvertes de bâches blanches servant à cacher l’orientation des antennes. Avec le temps, les bâches se sont déchirées, éventrées, perçées.

Le projet Electromagnetic Shielding est de réparer 5 triangles mis à nus, avec des cartouches de chasse incrustées dans des plaques métalliques.
Depuis l’extérieur des radômes, la forme des triangles s’inspirent des plaques de blindages électromagnétiques, sorte de cage de Faraday, empêchant les ondes électromagnétiques de passer, inversant la fonction initiale du radôme.
Depuis l’intérieur du radôme, chaque triangle dessine un motif prélevé dans des patterns textiles traditionnels issus des 5 continents, en mémoire des Trümmerfrauen du monde qui nettoient et reconstruisent les villes après les conflits.
Pour le moment, 2 triangles ont été réalisé reprenant des motifs africains et sud-américains.
Work in progress.