Cryptogame

Installation sauvage, dimensions variables. Depuis 2011.
Blanc de meudon.

La ville devient terrain de jeu que je parcoure à l’affût de ses mutations, à la recherche de maisons murées, vidées de leurs habitants expulsés.
Je repeins les parpaings des fenêtres condamnées en utilisant un rideau de dentelle comme pochoir et du blanc de meudon. Ces « peintures » in situ, mise en scène infime du réel, offrent aux maisons murées une nouvelle visibilité en leur insufflant un semblant de vie et questionnent les enjeux urbanistiques à l’oeuvre dans nos cités.